Qu'est ce que le luxe aujourd'hui?


L’industrie du luxe a complètement bifurqué de ce qu’elle incarnait il y a encore cent ans.

À cette époque les grandes maisons de luxes parisiennes commencent à se créer, avec l’objectif alors de démocratiser le savoir-faire artisanal au plus grand nombre.

Hermès et Louis Vuitton se créent à la fin du 19-ème siècle. Tous deux sont dans le travail du cuir, la sellerie pour l’un (ce qui explique son implantation au Faubourg St Honoré, à proximité des écuries des Champs Élysées), et les malles de voyages pour l’autre. Ce sont toujours des activités pratiquées de nos jours par ces deux sociétés, mais qui représentent une part négligeable de leur chiffre d’affaires de nos jours, alors que les groupes de luxe sont aujourd’hui les pionniers du mass market et de la fast fashion.

L’artisanat est alors au cœur du métier, chaque pièce est unique et le fruit du travail d’un artisan. Louis Vuitton, Hermès et Chanel rachètent des ateliers en France ces dernières années afin de pouvoir répondre à leur demande, en forte croissance.

Toutefois cette logique a ses torts, la fabrication par un artisan sur toute la ligne est en voie de disparition pour être remplacée par des chaines de montages le plus souvent, et des millions d’euros de marchandises sont détruits chaque année. Cela pose deux problèmes majeurs : d’un côté la massification de la production provoque une dégradation logique de l’image de marque, de l’autre elle provoque un gaspillage sans précédent. Personnellement cela me pose un grand problème : quand j’étais enfant, mes parents m’ont toujours dit de ne pas gaspiller, qu’il s’agisse d’eau, de nourriture, d’électricité ; ce n’était pas parce qu’on manquait d’argent, mais parce qu’il est normal de garder une consommation rationnelle.

Les alertes émises quotidiennement depuis des années en ce qui concerne le climat ont sans aucun doute permis de changer les habitudes de certains, mais c’est loin d’être suffisant et il existe un véritable dans le sens où tout le monde sait que nous devons nous restreindre, mais tout le monde produit plus pour que tout le monde consomme plus.

Pour les sociétés du luxe, qui sont des sociétés très influentes et très dépendantes de leur image, il y a une question véritable à se poser : quelle position adopter dans un monde qui se devra d’être plus raisonnable ? Comment useront-elles de leurs influence ?


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés